Dimension artistique de la conception lumière

Intervenant :

  • Dominique Terrier - Metteur en scène et éducateur artistique

Infos pratiques :

  • Durée : 21 heures
  • Tarif : 1000€ HT ; 1200€ TTC. Possibilités de financements.
  • Lieu : Saintes
  • Effectif : 10

Qu’est-ce que raconte la lumière…

Objectifs opérationnels

  • Favoriser les échanges entre metteurs en scène et techniciens
  • Comprendre les enjeux, les besoins et les temporalités respectives
  • Appréhender les contraintes artistiques et techniques
  • Établir conjointement des méthodes de travail efficientes
  • Mettre en relation lumière, son, construction de l’espace… dans une dramaturgie.

Contenu

1- Se positionner face à la demande d’un professionnel qui requiert une esthétique et cherche à donner un sens à l’éclairage. Dans cette situation, il s’agit d’accompagner une demande formulée ou de suivre des indications précises. Le demandeur est actif et maîtrise plutôt son sujet.

2- Se positionner face à un amateur ou un néophyte qui ne formule pas de demande et laisse au technicien, au régisseur, à l’éclairagiste… les clés du projet et la liberté de régir après quelques indications. Dans cette situation, il s’agit avant de passer à la technique, de concevoir l’ensemble du travail autour de la lumière, de l’espace et de la sécurité. Mais aussi d’analyser le contexte, le sujet, les moyens logistiques et humains… et de les accorder.

Programme du jour 1 :

  • Se présenter et exposer sa trajectoire (formation & pratique)
  • Répondre à un questionnaire qui évalue les repaires, références, dispositifs, règles et identités professionnelles des métiers du spectacle, voire leur éthique.
  • Établir ensemble un lexique commun des métiers : définitions de termes, vocabulaires, formules techniques et surtout artistiques à utiliser durant le stage
  • Évaluer les questionnements et les méthodes de travail d’un metteur en scène ou d’un chorégraphe face à la question de l’espace-temps

Programme du jour 2 :

  • Évaluer 12 étapes pour une création lumière (théorisation)
  • Équiper le lieu scénique en lumière : implantation, cadrage, directions, patch, teintes, ambiances….
  • Élaborer une recherche de mise en lumière d’un espace vide : notions de verticalité, horizontalité, profondeur, espace entier, fragmentation, décalage, valeur d’imaginaire…
  • Travailler l’espace en lumière avec des points d’appuis : objets, accessoires, corps, mouvements…

Programme du jour 3 :

  • Répondre en pratique et à travers l’éclairage aux définitions de lieu, espace, univers, temps, réel, imaginaire, rêve, abstraction, noir, mouvement, temporisation…
  • Approfondir la notion de révélation de la présence
  • Exercices pratiques : éclairer des scènes ou situations inventées par le groupe puis varier l’approche et le sens.

Moyens pédagogiques

Notre formateur : Dominique TERRIER, metteur en scène et éducateur artistique (CV).

Formation en présentiel comprenant des :

  • Séquences en salle
  • Réflexions communes
  • Mises en pratique
  • Retours d’expérience.

La pédagogie mise en œuvre est participative, les stagiaires sont placés en situation professionnelle et amenés à réfléchir sur leurs propres pratiques.

Un support pédagogique sera remis aux stagiaires.

→ Programme complet disponible sur demande.

Moyens techniques

  • Salle de formation équipée
  • Parc de matériel professionnel
  • Plateau technique pour la mise en pratique.

Profil des stagiaires / Pré-requis

→ Techniciens, pupitreurs, régisseurs lumière.

→ Prérequis :

  • Expérience de montages lumière avec des projecteurs traditionnels et automatiques

→ EPI (chaussures et gants) obligatoires.

Il est demandé aux stagiaires de fournir tout document permettant de justifier de leurs expériences bénévoles et/ou professionnelles en lien avec les techniques du spectacle vivant (CV, contrat de travail, attestation employeur…).

Un questionnaire à compléter par le stagiaire, envoyé après son inscription, permet au formateur de connaître le niveau technique du stagiaire et d’adapter au mieux le contenu de la formation.

Modalités d’évaluation

→ Évaluation de l’atteinte des objectifs par le formateur à partir d’exercices pratiques et de mises en situation réelles

→ Auto-évaluation par le stagiaire.

Chaque stagiaire devra remplir deux questionnaires de satisfaction : un en fin de formation (orale et écrite) et un plusieurs mois après la fin de la formation (écrite).

Nos statistiques

Nouvelle thématique : pas encore de données.

Autres

Possibilité de validité d’un ou plusieurs blocs de compétences : non.

Équivalences/passerelles : non.

Suite de parcours/débouchés : non.

 

S'inscrire